Recherche

Vendredi 30 mars 5 30 /03 /Mars 09:56

   J’adore les épices et si je pouvais, j’accrocherais des étagères à épices Ikea partout dans ma cuisine ! Je trouve ça beau la diversité des couleurs, l’odeur quand on passe à côté au marché et leurs différents goûts ! On a l’impression de voyager quand on cuisine des petits plats épicés !

Je voulais parler du curry car tout le monde pense qu’il ne provient que d’une seule plante. Mais ce n'est pas une épice mai s un mélange d'épices qui sert de condiment. On retrouve déjà la recette du curry dans un livre de cuisine datant du Ve siècle av. J.-C. Le curry, tel que décrit il y a 2 500 ans, n'a pas changé. Originaire d'Inde, le mot curry découle du mot kari qui signifie « plat en sauce » dans la langue tamoul et a été popularisé par les colons britanniques. Ainsi, le curry ou cari est un mot qui désigne à la fois un mélange d'épices ainsi que le plat qu'il condimente. En Inde du Nord, on préfère utiliser le mot massala qui signifie mélange. Il ne faut pas confondre avec la feuille de curry ou Caloupilé qui vient de l’arbuste Murraya koenigii et qui par ailleurs peut rentrer dans la composition de certains curry.

 

 

 

 

En Inde et au Pakistan, le curry est composé d'une vingtaine d'épices que l'on broie au mortier. Échauffé, il est ensuite bruni dans une noix de beurre ou une goutte d'huile. Commercialement, ce condiment est réduit en poudre et vendu sur le marché pour une utilisation rapide. Si la base du mélange est la même, le dosage, le nombre de composants peuvent varier d'une région à l'autre. On trouve ainsi de nombreuses variantes de curry allant du plus doux (ajout de noix de coco, amandes broyées…) au plus relevé (ajout de poivre et piment). Il se présente sous forme de poudre ou de pâte.

Quand on voit cette photo, j’ai un peu peur et j’ai à l’esprit les doubitchou roulés sous les aisselles ! Pourvu que le curry ne soit pas broyé avec les pieds !

Les mélanges d'épices complexes que sont les currys ont influencés les cuisines du monde entier comme celles voisines de l'Asie du Sud-est bien représentées par la Thaïlande (curry rouge ou vert thaï) ou plus lointaines comme celles d'Afrique (Kari d'agneau au Sénégal, ou le Ras-El-Hanout) ou encore celles des Antilles (en particulier les colombo). Le curry a aussi été adopté par les Chinois pour parfumer les plats de viande et les crevettes en sauce.

Le jaune est une couleur symbolique pour une bonne partie du sous-continent indien et en occident aussi et c'est le curcuma qui l'apporte. La composition et les proportions des ingrédients varient en fonction de l’origine, de l’approvisionnement et des traditions locales et familiales. Le curry contient généralement du gingembre, coriandre, cumin, cannelle, poivre, cardamome - piment et échalote caractérisant le curry de madras - puis fenugrec, graines de moutarde, galanga, feuille de curry, etc.…

Voici un rapide descriptif des épices principales qui entrent dans la composition du curry :

Cannelle (Cinnamomum verum)

 

La cannelle vendue chez nous vient de l'écorce d'un petit buisson, le canéficier. L'huile essentielle du canéficier peut provoquer une irritation de la peau. La cannelle aide aussi la digestion et stimule l'appétit.

Cardamome (Elettaria cardamomum)

 

On tire la cardamome des graines d'une plante qui ressemble au roseau. La récolte est pénible car il faut couper au ciseau chaque fruit l'un après l'autre. Cette épice possède des vertus digestives et expectorantes. On l'utilise avant tout contre les ballonnements et l'inappétence. Elle a aussi des effets antibactériens et agit en cas d'infections de champignons.

Clous de girofle (Syzygium aromaticum)

 

Ce que l'on vend dans le commerce sous le nom de girofle, ce sont les boutons du giroflier juste avant maturité. Au Moyen-âge, un collier de clous de girofle était censé protéger de la peste. Ils éloignent les mites et autres insectes. L'huile de girofle a de forts pouvoirs antiseptiques et désinfectants. Localement, les clous de girofle calment la douleur et passent pour légèrement aphrodisiaques.

Coriandre (Coriandrum sativum)

 

On mange les feuilles et les fruits de la grosseur de grains de poivre de cette plante annuelle. Les Romains connaissaient déjà ses propriétés antimycosiques et antibactériennes. La coriandre calme les inflammations, stimule la digestion et dénoue les crampes. La phyto-oestrogène qu'elle contient en fait un aphrodisiaque.

Cumin (Cuminum cyminum)

 

On n'emploie que les fruits minuscules de cette plante annuelle. Son odeur fait penser au citron et à l'anis. Le cumin est particulièrement riche en vitamines et en sels minéraux. Il devrait être particulièrement efficace contre les ballonnements, la fatigue et l'épuisement physique.

Curcuma (Curcuma domestica)

 

Le curcuma fait partie de la famille du gingembre. Le rhizome est séché et moulu. Depuis des millénaires, il constitue un ingrédient essentiel des mélanges d'épices. Le curcuma stimule le foie et la bile, et empêche même la formation des calculs biliaires. En Inde, on donne du curcuma aux enfants qui sont inattentifs à l'école. Il passe pour activer l'intérêt et la concentration. Il sert aussi d'antibiotique naturel et stimule la digestion.

Gingembre (Zingiber officinale)

 

On utilise le rhizome de cet arbrisseau semblable au roseau. La liste des agents bioactifs du gingembre découverts à ce jour est longue. Comme l'aspirine, le gingembre a la propriété de ralentir la coagulation du sang. De surcroît, il stimule l'activité de l'estomac et des intestins, il a des pouvoirs antiviraux et antibactériens et prévient les nausées. Lui aussi, surtout en Chine, a une solide réputation d'aphrodisiaque.

Muscade (Myristica fragrans)

 

Cet arbre tropical toujours vert fournit simultanément deux épices complètement différentes: la noix de muscade et la fleur de muscade. La noix de muscade est un hallucinogène naturel qui tend nettement à rasséréner l'esprit. Deux noix peuvent déjà avoir des effets mortels. A petites doses, la noix de muscade stimule l'appétit et la digestion.

Poivre noir (Piper nigrum)

 

On mange là les fruits à noyau d'une plante tropicale grimpante. Le poivre noir, blanc ou vert est un seul et même fruit à des degrés de maturité différents. L'alcaloïde très puissant qu'est la pipérine intensifie le métabolisme, abaisse le taux de cholestérol, stimule la salivation et améliore la digestion.

Safran (Crocus sativus)

 

La chère épice est tirée de la fleur. On est souvent confronté à du faux safran. Cette épice a quelque effet lors de douleurs nerveuses, de crampes et de règles douloureuses. En grande quantité, elle est toxique et narcotique.

Le curry possède donc pleins de vertus mai s quelques unes ne vont pas bien ensemble : aphrodisiaque et stimule la digestion. Il serait dommage de gâcher une nuit d’amour en allant aux chiottes toutes les 5 minutes !

Par Chacha - Publié dans : sinequanon
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus